Tekenessi

Fin du trek Saipal - Api Himal, retour en ville ;-(

Traversée du Népal - Suivez les retours du Yéti...
PARUTIONS D'ARTICLES
Je m'abonne Je me désabonne
ACCUEIL POURQUOI VOYAGER AVEC TEKENESSI ? INSCRIVEZ VOUS ! BLOG VOYAGE
RETOURS A CHAUD
PHOTOS SUR LES TRACES DU YETI HIMALAYAN ART
ART CONTEMPORAIN
CONTACT ABONNEMENT NEWSLETTER

Fin du trek Saipal - Api Himal, retour en ville ;-(


Dernier jour de trek pour rejoindre le village de Pari Bagar. Bon, village, faut y aller fort, c'est plutôt une zone de commerces qui s'est développée au bout de la piste. Le village est de l’autre coté de la rivière.
Cette dernière va plus loin en aval comme je le constate en dépassant une pelleteuse.
Celle-ci grignote des pans de montagne vers l'amont, mais ne risque pas de retourner à Pari Bagar. Le travail qu'elle a effectué il y a un moment est parti dans le torrent avec la mousson, mettant la roche à nu...il va y avoir beaucoup à faire pour remettre tout en état...

bus.far.west.nepal.2



Des jeeps sont là, elles attendent les clients pour les déposer à Gunna afin de prendre le bus, direction la plaine du Terail et Mahendranagar.

Je demande si j'ai le temps d'avaler un dal bhat avant de partir. Pas de souci, donc direction une cabane pour engloutir ce repas avec un énorme concombre. Quand ils sont si gros, ils sont beaucoup moins bons...mais à première vue je n’ai pas le choix, il parait que c'est bon pour moi.
C'est un dal bhat assez classique, mais les épices sont bonnes, alors j'en profite.
Je prends le temps, j'ai appris que le bus roule de nuit avec un départ à 03h00 du matin, je suis laaaaarge...

Peu de passagers, donc chacun trouve sa place. C'est parti pour une heure de jeep. Montées et descente à chaque village. Mais avant, il faut klaxonner à l'approche de ceux-ci. Mes oreilles ne sont pas prêtes à accepter autant de décibels en sortant de la montagne. Et pourquoi avoir un klaxon aussi perfectionné avec autant de possibilités...rester concentré !!!

En arrivant à Gunna, le bus est là. Pour un départ à 03h00 du matin, il a une sacrée avance.
Il est 14h55...eh hop quelqu'un s’empare de mon sac pour le mettre dans le bus.
C'est quoi ce merdier, j'ai le temps, non ?
NON, c'est un départ à 15h00 et non 03h00...je n'avais pas bien compris semble-t-il.
Donc tout s’enchaîne très rapidement. Il y a encore deux heures je marchais tranquillement le long de la Chamaliya Nadi...


bus.far.west.nepal.1
Le sésame...

Au fait, il faut combien de temps pour rejoindre Mahendranagar ?
  • Minimum : 16h00...une paille.

Le bus est quasiment vide et le restera tout le voyage. Il y a beaucoup plus de monde qui retourne dans les villages de montagne que l'inverse. Dashain oblige...

Comme tout bon chauffeur de bus, pas de déplacement sans musique. Une alternance de musique népalaise et indienne (pas du Anoushka Shankar, hélas…). Il y a de subtiles différences au niveau des percussions.


Mais par contre toutes les chanteuses sont dans l'aigu, le suraigu. J’ai l'impression qu'elles n'utilisent que la voyelle I ou que les mots qui finissent en I. 16h00 de cette musique à plein volume et c'est sûr, je vais avoir les oreilles qui vont saigner...

Les hommes compensent avec les voyelles A et É, parfait ;-(.

Les chansons durent en moyenne 4 minutes, soit pour 16h00 : 240 chansons.

L'horreur...


bus.far.west.nepal.3
Si seulement....


Les thèmes sont toujours les mêmes :
  • " Tu es la plus belle, tu verras comme tu sera heureuses avec moi "...
  • " Où es-tu mon amour, sans toi je ne suis rien "...

Mince, 240 chansons...qui vont sérieusement entamer mon sommeil.


Pendant ce temps, les téléphones tournent à plein régime. Mais comme la musique est lancée à fond, ils doivent tous gueuler pour se faire comprendre tout en mettant le son à au maximum pour entendre leur interlocuteur. Un vrai régal.

C'est sûr, j'ai les oreilles qui saignent...


bruits


Deux arrêts, un pour le repas du soir et un pour le thé du matin, permettent une petite pause sonore. Sans oublier non plus un pour pisser un coup. Il vaut mieux être synchronisé, il n'y en aura pas d'autres...




J'arrive complètement explosé à Mahendranagar.
La température monte très vite dans le coin, il fera 37ºC dans la journée, avec un beau taux d’humidité. Je suis encore avec mes affaires de trek et d'un seul coup toute la bonne odeur accumulée me saute aux narines...une douche, j'en rêve.
Vite trouver un hébergement, avec climatisation (si si) et récupérer...
Au final, 17h00 de bus, soit 15 chansons de plus que prévu...grrrrrr

Le vol pour rentrer à Katmandou est prévu demain après-midi, j'ai donc un peu de temps.
L’aéroport est à Dhangadhi, soit à 1h00 de route de Mahendranagar. Lui aussi a bien un aéroport mais il ne fonctionne plus. Ne pas chercher à comprendre, il fait trop chaud...
Au fait, je n'ai aucune envie de reprendre le bus pour Katmandou, çà, je pense que vous l'aviez compris ;-).

bus.far.west.nepal.4
Dhangadhi Airport...
Le bus local, oui quand il n'y a pas d'autres possibilités. Mais franchement ce n'est pas ma tasse de thé.
Être plus proche des gens du pays, foutaises !!!
Je préfère être proche d'eux en partageant de longues soirées en montagne, pas dans un transport en commun.
Même si ces voyages sont bon enfant, ils aimeraient tous voyager dans de meilleures conditions. Mais en attendant, ils font avec...
Récompense...
Vol au-dessus des nuages avec une belle visibilité...pas de regrets pour le bus Mahendranagar-Katmandou.


bus.far.west.nepal.7
Dhaulagiri...

bus.far.west.nepal.8
Machhapuchhre et Annapurna II...

Je suis content d'avoir quelques jours de calme avant de repartir en trek, direction le Mustang.

A bientôt.

capture.d.e.769.cran.2011.10.06.a.768.12.58.52
 
    Top    
0 items   page 1/1
   
Annuler / Remonter     Poster un commentaire

Fin du trek Saipal - Api Himal, retour en ville ;-(