Tekenessi

National Geographic...Everest, le drone en grand.

Traversée du Népal - Suivez les retours du Yéti...
PARUTIONS D'ARTICLES
Je m'abonne Je me désabonne
ACCUEIL POURQUOI VOYAGER AVEC TEKENESSI ? INSCRIVEZ VOUS ! BLOG VOYAGE
RETOURS A CHAUD
PHOTOS SUR LES TRACES DU YETI HIMALAYAN ART
ART CONTEMPORAIN
CONTACT ABONNEMENT NEWSLETTER

National Geographic...Everest, le drone en grand.


J'ai déjà fait voler mon petit drone à plus de 6000m et je trouvais que ce n’était déjà pas si mal.
Et puis, le National Geographic ayant plus de moyen et de nombreux photographes d'une grande qualité sous le coude (le droit), je viens de découvrir une photo de l'Everest.
Ok, du côté tibétain, mais tout de même à une hauteur assez incroyable.

Il n'y a pas de précisions sur la hauteur atteinte, seulement qu'il a décollé à 7020m.
En dehors du fait de le monter à cette altitude, il faut le modifier pour qu'il puisse brasser un air sans grande densité.
Le photographe précise tout de même que :
  • "Honnêtement, c'est un triomphe de la technologie. Nous l'avons juste exploité au maximum de son potentiel." Dixit Renan Ozturk.
Moi, je dis bravo.
Il a fallu imaginer le projet puis arriver à modifier le drone (lequel d'ailleurs, je n'ai pas trouvé d'informations), le monter à 7020m et attendre la fenêtre météo. Rien de moins...

n823/everest.aerial.drone.panoramic.adapt.1900.1.jpg

Il avait passé huit mois à planifier pour le moment, mais avait calculé qu'il n'aurait que 15 minutes pour capturer une image avant que la batterie de son drone ne s'épuise dans le froid brutal. Les mains engourdies, il lança l'appareil dans le ciel, ses hélices émettant un gémissement aigu alors qu'il luttait pour prendre de l'altitude dans l'atmosphère réduite.

Ce n'était pas la première tentative de Renan Ozturk de faire voler un drone sur l'Everest. Lui et son équipe avaient essayé et échoué à plusieurs reprises au cours du même voyage. "Si les vents sont trop forts, vous pouvez immédiatement perdre le drone". "Parfois, lorsque vous accélérez à fond, il continue de monter, ou vice versa, à cause des courants ascendants et descendants. Tu es à la merci du vent."
Précisions :
Avant d'atteindre l'Himalaya, il avait testé son drone dans une chambre hyperbare en Californie pour voir comment il allait gérer l'air de la montagne. Il a également travaillé avec le fabricant de drones, DJI, pour déverrouiller certaines fonctions de sécurité, ce qui lui a permis de descendre rapidement et d'opérer plus loin du pilote. Même avec ces mesures, il s'attendait à des difficultés. "Quand nous avons fait ces vols pour la première fois, vous ne savez pas si ça va marcher". " Il y a toujours un sentiment de découverte et un sentiment de peur."

n823/everestpano.annotatedv2.01.adapt.1900.1.jpg


Cette image est composée de 26 images, puis assemblées. On est bien loin depuis qu'un officier britannique a capturé en 1903 ce que l'on croit être la première image du mont Everest.

Il ne maque plus qu'à y retourner pour photographier le versant népalais. J'imagine déjà celle qu'il pourrait rapporter lors du dernier embouteillage...

everest.embouteillage

J'ai l'air malin avec mes images de drone...

Laurentlogo.drone.2
 
    Top    
0 items   page 1/1
   
Annuler / Remonter     Poster un commentaire

National Geographic...Everest, le drone en grand.